samedi 23 septembre 2017

L'INTELLIGENCE DES ARBRES


Documentaire/Surprenant, rafraîchissant et passionnant

Réalisé par Julia Dordel & Guido Tölke 
Avec Peter Wohlleben, Suzanne Simard...

Documentaire Allemand
Titre original : Intelligente Bäume
Durée : 00h45mn
Année de production : 2016
Distributeur : Jupiter Films

Date de sortie sur nos écrans : 27 septembre 2017


Résumé : Un forestier en Allemagne, Peter Wohlleben, a observé que les arbres de sa région communiquent les uns avec les autres en s'occupant avec amour de leur progéniture, de leurs anciens et des arbres voisins quand ils sont malades. Il a écrit le bestseller "La Vie Secrète des Arbres" (vendu à plus d'1 million d'exemplaires) qui a émerveillé les amoureux de la nature. Ses affirmations ont été confirmées par des scientifiques à l'Université du "British Columbia" au Canada. Ce documentaire montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte.

Bande annonce (VF)


Extrait 1 (VF)


Extrait 2 (VF)


Ce que j'en ai pensé : j'étais très intriguée par ce titre. Poussée par une curiosité toute naturelle (oui, à cause des arbres...) et l'envie de comprendre de quoi il retournait dans cette affaire, je me suis donc rendue, toute citadine que je suis, dans une salle obscure pour me reconnecter à mère nature pendant une heure et quinze minutes. 

Le contenu est étonnant. Tout d'abord, il est précédé du court métrage LES TRÉSORS CACHÉS DES PLANTES. Il s'agit d'une série d'entretiens avec des experts et chercheurs qui nous préparent au documentaire lui-même afin de nous expliquer que les théories observées par Peter Wohlleben, auteur du bestseller "La Vie Secrète des Arbres", ont déjà fait tilter la communauté scientifique. Cette dernière se pose des questions sur les liens qui régissent les interactions dans les forêts et dans les espaces verts en général. 

Ainsi, lorsque le documentaire L'INTELLIGENCE DES ARBRES débute, le spectateur sait que ce qu'on lui explique ici est vrai. Et instinctivement, on réalise qu'en fait, on le sait déjà. Cependant, l'idée prend forme à l'écran. Chaque pensée est vérifiée et étayée par des expériences scientifiques. Il est passionnant et rassurant de découvrir le potentiel et les possibilités que recèle la nature. Encore faut-il la regarder, la comprendre, l'écouter et la respecter. Pas d'inquiétudes, il ne s'agit pas d'un pamphlet écolo désespérant déprimant. Non, il s'agit plus d'une rationalisation et surtout d'une ouverture aux possibles, ce qui est revigorant. Les interlocuteurs changent souvent. Les démonstrations visuelles clarifient les aspects un peu ardus des discours. On apprend, entre autres, ce qu'est un musiniériste ou encore la génodique. C'est intéressant et rafraîchissant.

Peter Wohlleben, garde-forestier et auteur du livre "La Vie Secrète des Arbres"


L'INTELLIGENCE DES ARBRES met la nôtre à l'épreuve. Saurons-nous changer nos comportements et faire plus confiance à une nature qui a visiblement tout compris ? Notre premier pas ver(t)s les arbres pourrait bien être d'aller découvrir ce documentaire...

Crédit photos : ©Jupiter-Films.com

NOTES DE PRODUCTION 
(Á ne lire/regarder qu'après avoir vu le film pour éviter les spoilers !)

Interview de la réalisatrice Julia Dordel

Quel était votre sentiment lorsque vous avez découvert qu’en forêt les arbres avaient une communication intense entre eux ?

“J’avais une grande admiration pour les merveilles de la nature. Mais par dessus tout, je me suis dit : c’est quelque chose que tout le monde, que chacun d’entre nous, doit savoir. Cette connaissance incroyable que nous, les scientifiques, avons sur le monde dans lequel nous vivons doit être partagée avec tous !”

Votre film nous suggère la modestie devant le monde des plantes, mais qu’est-ce qu’il nous enseigne à propos de nous-mêmes, les êtres humains ?

“C’est vraiment à chacun de tirer ses propres conclusions en voyant le film, et d’évaluer comment l’interpréter pour sa propre vie. Si le film peut contribuer à offrir une perception plus consciente de notre nature et, par conséquent, à ce que nous traitions un peu mieux la nature - ce serait fantastique, bien sûr.”

Quelles leçons peuvent être tirées des découvertes scientifiques présentées dans le film en vue de la préservation et du réaménagement des forêts ?

“Le docteur Simard et Peter Wohlleben suggèrent que nous permettions aux arbres, jeunes comme vieux, de se développer de façon naturelle, entre espèces différentes (par opposition aux monocultures), leur permettant de vieillir et de cultiver leur progéniture (par opposition à les couper tous au même âge) et globalement que nous les traitions avec plus de respect en acceptant que ce sont des êtres individuels et pas seulement des objets produits dans un cadre d’usine.”

Le mot du distributeur

Pourquoi avoir choisi de distribuer ce film ?

Depuis des années, notre ligne éditoriale présente des films qui élèvent les consciences, améliorent notre bien-être ou partagent la connaissance. Nous en avons d’ailleurs fait des rendez-vous mensuels réguliers sous le nom « Les Dimanches de la Connaissance » où les projections sont suivies de débats. L’INTELLIGENCE DES ARBRES y a une belle place.

C’est l’occasion de présenter des connaissances scientifiques du monde végétal, dont le public n’est pas forcément au courant, afin de stimuler la curiosité des gens. Enfin, les concitoyens ont tout à gagner à renouer des liens plus étroits avec la nature, malgré nos modes de vie urbanisés à outrance, qui nous ont fait perdre le respect du monde végétal, dont nous sommes pourtant clairement dépendants. Ce film est un moyen positif de sensibiliser dans la joie sans tomber dans la culpabilisation.

Si l’on doit respecter les forêts, doit-on pour autant arrêter de couper des arbres ?

Il existe un paradoxe entre notre souhait de protéger les arbres et les forêts et notre besoin de couper du bois. L’acceptabilité sociale des coupes est au cœur du débat. Nous sommes tous attachés au bois en tant que matière noble, agréable, chaleureuse. Songez au nombre de fois dans une journée ou vous entrez en contact avec du bois...

Qu’il soit utilisé dans toute sa noblesse ou dans des usages plus routiniers, il ne faut pas oublier que ce sont nos forêts qui fournissent ce bois. En tant que matière première et énergie renouvelable, prélever le bois est nécessaire. Pour autant, la société est en demande de ce regard romanesque, poétique, spirituel.

Les gestionnaires des forêts ont sans doute des pistes d’amélioration et l’intérêt est de discuter de ce qui est fait aujourd’hui pour allier notre besoin de prélever tout en respectant l’écosystème des forêts. Les forêts ont une fonction essentielle de “poumon vert” et requièrent une gestion durable.

Les intervenants

Dr Suzanne Simard

Ancienne forestière, elle est aujourd’hui professeur d’Écologie forestière à l’Université de la ColombieBritannique à Vancouver au Canada. Ayant grandi dans la forêt tropicale intérieure de cette province, les arbres de la région lui tiennent très à cœur. On peut y trouver des arbres de cent mètres environ et vieux de plus d’un millier d’années.

En compagnie d’une équipe de scientifiques passionnés par la forêt, elle mène des recherches d’avant-garde pour en apprendre plus sur les méthodes de communication entre les arbres à l’échelle microscopique.

Dr. Teresa Ryan Sm’hayetsk

Elle est chercheur postdoctoral en Sciences de la Forêt et de la Conservation, à l’Université de la Colombie-Britannique (Canada). Elle s’intéresse aux relations entre les forêts et le saumon. Chercheur spécialisé dans la pêche, en écologie aquatique, mais aussi vannier traditionnel, travaillant le cèdre, Teresa Ryan Sm’hayetsk est de descendance indienne.

Elle est Tsimshian, de la tribu Gitlan et son peuple possède depuis longtemps une compréhension des écosystèmes des forêts et des relations entre les éléments qui les composent. Dans leurs différentes langues, ils ont des mots pour décrire cela. En Sm’algyax, ils disent “d’un seul cœur” et le peuple aborigène de l’île de Vancouver dit “Tout n’est qu’un”.

Peter Wohlleben Garde-forestier & auteur de “La Vie Secrète des Arbres”

« J’utilise à dessein un langage très humain, car les termes scientifiques suppriment toute émotion et les gens ne les comprennent plus. Quand je dis que les arbres « allaitent leurs enfants » tout le monde saisit immédiatement ce que je veux dire. »

Peter Wohlleben est Allemand, ingénieur forestier et auteur du bestseller international “La Vie secrète des arbres” (Das geheime Leben der Bäume), dont la traduction française est sortie en 2017 aux Éditions les Arènes. Il a exercé plus de vingt ans comme forestier et dirige maintenant une forêt de hêtres, presque à l’état naturel, située dans une chaîne de moyennes montagnes dans l’ouest de l’Allemagne.

Dans le film, Wohlleben s’appuie sur les dernières connaissances scientifiques et nous apprend comment s’organise la société des arbres. Il utilise délibérément des analogies avec le comportement humain et animal pour mieux faire comprendre les concepts scientifiques. Les forêts ressemblent à des communautés. Les parents vivent avec leurs enfants, et les aident à grandir. Les arbres répondent avec ingéniosité aux dangers. Leur système radiculaire, semblable à un réseau internet végétal (le Wood Wide Web), leur permet de partager des nutriments avec les arbres malades mais aussi de communiquer entre eux. Et leurs racines peuvent perdurer plus de dix mille ans…

Les forêts vierges sont assez uniques dans le monde, Peter Wohlleben sait que ce lieu est un trésor rare qui a besoin d’être protégé.

LES TRÉSORS CACHÉS DES PLANTES

Synopsis

Présent sur terre depuis bien plus longtemps que l’homme, le monde végétal a tant de choses à nous apprendre.
Nous oublions parfois à quel point nous sommes imprégnés du végétal. Tel l’air qu’on respire, l’immersion dans la nature est un besoin fondamental.
En étudiant les plantes, les scientifiques leur trouvent des capacités que nous n’envisagions pas il y a encore quelques années. Les plantes perçoivent et réagissent au son, à la lumière, à leur environnement. Elles se reconnaissent entre elles, peuvent s’entraider ou se faire concurrence. Elles se protègent aussi du danger. Peut-on parler de conscience ? Les plantes ont-elles une forme d’intelligence ?
avec l’appui de la science pour certains, de la spiritualité pour d’autres, ou bien au croisement des deux, les chercheurs nous font découvrir les trésors cachés du monde végétal.

Note d’intention du réalisateur

Ce film est un complément de programme à l’intelligence des arbres. un complément scientifique sur les fabuleuses capacités des plantes, leurs applications et perspectives à venir. il en découle des pistes de réflexion et de recherche sur notre relation avec les végétaux, ainsi que leur véritable nature. notre curiosité est une puissante motivation... mais qu’elle est notre intention vis à vis des plantes?

Les intervenants

Jean Thoby - Pépiniériste et paysagiste de profession, chercheur et botaniste par passion, Jean Thoby se dit aussi « musiniériste ». A l’aide d’un boîtier qui transforme en sons les ondes électriques des plantes, il montre comment ces dernières s’expriment et révèle ainsi des harmonies naturelles qui peuplent notre environnement.

Ernst Zürcher - Ingénieur forestier, docteur en sciences naturelles, professeur et chercheur en sciences du bois à la Haute École spécialisée bernoise, chargé de cours à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et à celle de Zurich (ETHZ), Ernst Zürcher étudie plus particulièrement les structures temporelles des arbres (la chronobiologie). Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques et du livre “Les Arbres, entre visible et invisible”.

Henk Kieft - Agronome international d’origine néerlandaise, il est spécialisé dans l’agriculture quantique, consacrée à la restauration agricole mondiale, intégrant la biodynamique, l’agro-homéopathie et les pratiques biologiques. Allant à l’encontre de ce qu’il a appris à l’université, il pense aujourd’hui que les plantes sont des êtres électriques et s’interroge sur la dimension spirituelle du monde végétal.

Michel Duhamel - Il est ingénieur et président de GENODICS SAS, une entreprise spécialisée dans la génodique. Lors du processus de synthèse des protéines, les acides aminés d’une plante émettent des séquences de sons constituant une mélodie spécifique pour chaque protéine ; les “protéodies”. En enregistrant puis en rediffusant ces mélodies, on peut stimuler ou inhiber la synthèse des protéines correspondantes. En agriculture, cette méthode permet d’aider les plantes à résister aux forts changements de température, de pluviométrie ou aux virus.

Laure Charrin - Chanteuse et énergéticienne, elle perçoit le message des plantes. Tout d’abord par le ressenti mais aussi par des tests de kinésiologie. Dans sa vie quotidienne, elle trouve des réponses auprès des plantes, pour l’agencement de son potager par exemple. Elle croit à l’immense potentiel de notre collaboration avec le végétal.

#LIntelligenceDesArbres

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire